Etes-vous prêt ?

LE SECRET DE CEUX QUI RÉUSSISSENT

Vous connaissez un fumeur qui s’est levé un matin en disant : « J’arrête ! », qui a cessé facilement et n’a jamais retouché à une cigarette de sa vie ?

Comment a-t-il fait ?

En passant, si la nicotine était la drogue qu’on dit, cette personne aurait cessé au prix de terribles souffrances… Pourtant, ce ne fut pas le cas. Étrange, non ? Alors la nicotine ne serait peut-être pas ce que vous croyiez…

Mais en vérité, le secret de son succès tient surtout au fait qu’il avait déjà parcouru la majorité du chemin dans sa tête. Bref, il était prêt, il avait fait son choix.

C’est vrai pour n’importe quelle méthode d’arrêt tabagique. Pour que ça marche, il faut être prêt et avoir choisi d’être libre. Autrement, vous risquez d’en baver…

Alors et vous, où en êtes-vous ?

LES ÉTAPES DU CHANGEMENT

Selon les psychologues Prochaska et Di Clemente, chaque fumeur passe par différentes étapes avant d’arrêter définitivement.

Précontemplation Vous êtes heureux en tant que fumeur et n’avez pas l’intention
d’arrêter
Contemplation Vous aimeriez arrêter d’ici 6 mois
Préparation Vous avez fixé une date d’arrêt dans le prochain mois
Action Vous cessez de fumer et faites ce qu’il faut pour ne pas retomber
Maintien Vous avez cessé depuis plus de 6 mois et vous êtes de plus en plus solide

PRÉ-CONTEMPLATION : DES ARGUMENTS QUI DÉFIENT TOUTE LOGIQUE

À cette étape, le fumeur ne songe pas vraiment à arrêter. Du moins, pas avant 6 mois. Dans sa tête, les « avantages » de fumer surpassent les inconvénients. Dans l’industrie du tabac, on appelle ces gens les « Laissez-moi tranquille ». C’est à cette étape que le fumeur s’invente des défaites, des arguments qui n’ont aucun sens.

Inutile de confronter un fumeur à cette étape. Ça ne pourrait que le braquer davantage.

Si vous êtes dans cette situation, trouvez-vous agressante la pression qu’on vous met pour arrêter ? Sincèrement, je vous comprends. Ce n’est pas facile de persister à fumer de nos jours.

Mais statuons sur une chose maintenant : il s’agit bien de votre vie à vous. C’est donc votre choix de continuer ou d’arrêter. Personne d’autre ne peut décider à votre place. Personne.

Lorsque vous accorderez plus d’importance aux inconvénients de la cigarette qu’à ses avantages, vous passerez à la prochaine étape.

D’ici-là, que diriez-vous de faire la liste des pours et des contres ? Je vous suggère de prendre une feuille et d’inscrire les :

▪ Avantages à fumer;

▪ Inconvénients à fumer;

Vous pourriez être surpris du résultat. Peut-être que les inconvénients sont plus nombreux que vous pensiez…ce qui vous placerait plutôt dans la prochaine catégorie.

CONTEMPLATION : FAUDRAIT QUE J’ARRÊTE

À cette étape, vous savez que vous feriez mieux d’arrêter mais vous hésitez, de peur de perdre vos avantages. Alors, vous vous dites que vous allez arrêter au Jour de l’An…ou après l’été…. Bref, comme 30% des fumeurs le souhaitent : dans un horizon de 6 mois…si vous ne changez pas d’idée d’ici-là…

Il est possible que vous essayiez quand même d’arrêter pendant un jour ou deux…juste assez pour réaliser que ce ne sera pas facile… Normal car à ce stade vous utilisez votre conscient qui est très limité. Je vous en reparle plus loin. Le fumeur au stade de contemplation sait qu’il a un problème mais ne se sent pas responsable de le régler. Ou du moins, ne sait pas comment. D’où la recherche d’une solution miracle. Il met tout son espoir en « la méthode » pour que ça fonctionne sans effort.

Mais en réalité, tant que le fumeur espère que la solution vienne de l’extérieur, l’arrêt tabagique est ardu et les risques de rechute, élevés.

Alors, laissez-moi vous confier un secret : le magicien, c’est vous ! À partir du moment où vous réalisez que vous avez déjà ce qu’il faut en vous pour réussir, votre arrêt tabagique devient vraiment plus facile.

Nous y reviendrons plus loin. Ensuite, c’est le fait de décider d’une date d’arrêt qui vous permettra de passer à l’étape suivante.

PRÉPARATION : QUELLES SONT MES OPTIONS ?

Lorsque vous êtes prêt, vous choisissez une date dans le prochain mois. Idéalement une journée ordinaire, dans laquelle vous n’aurez pas de stress particulier relié au travail ou d’activité sociale prévue. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur ce qui compte le plus : le début de votre nouvelle vie !

Utilisez ce temps avant votre arrêt pour bien vous préparer. Il vous faudra aussi choisir la façon d’arrêter. Sachez que vous augmentez beaucoup vos chances d’arrêter en étant accompagné par un professionnel, plutôt qu’en essayant seul. Selon les experts mondiaux en cessation tabagique, c’est ce qui influence le plus vos chances de succès.

Il est possible que vous soyez encore nerveux, ambivalent. Il y a fort à parier que ça tienne principalement à ces deux raisons :

▪ Vous avez peur de perdre des habitudes et des plaisirs;

▪ Vous craignez que l’arrêt du tabac soit difficile et que ça vous fasse grossir, rende nerveux et irritable…

Si la méthode que vous choisissez s’occupe de tous ces aspects et qu’il n’y a plus de peur, vous arrêterez beaucoup plus facilement !!!

  Méthode Durée du traitement Taux de réussite Moyenne taux de réussite
  Min.   Max.   Min.   Max.
SUBSTITUTS
NICOTINIQUES
         
Chewing-gums 3 mois 6 mois 3% 16% 9.5%
Patchs 3 mois 6 mois 4% 13% 8.5%
MÉDICAMENTS          
Champix 3 mois 3 mois 22% 44% 33%
Zyban 7 sem. 7 sem. 15% 30% 22.5%
MÉTHODES DOUCES          
Acupuncture 3 sem. 8 sem. 3% 30% 16.5%
Thérapies comportementales et cognitives   10 sem.   10 sem.   24%   30%   27%
HYPNOSE          
Hypnose traditionnelle 1 séance 4 séances 24% 36% 30%
Hypnose technique avancée 1 séance 4 séances 60% 94% 77%

À ce stade, les allers-retours aux étapes précédentes sont fréquents. Pour renforcer votre décision, vous pouvez réfléchir à ce qui est important pour vous.

Comment la cigarette s’accorde-t-elle avec vos valeurs ?

Autonomie, Calme, Cohérence, Conformité, Courage, Famille, Fidélité, Honnêteté, Liberté, Plaisir, respect, Santé, Sécurité, Vivre, Autre…

Quand vous réalisez que le tabac ne cadre plus avec vos valeurs, votre décision d’arrêter devient beaucoup plus forte.

Et souvenez-vous d’une chose importante : près de 400 000 à 500 000 Français cessent de fumer chaque année. S’ils le peuvent, vous le pouvez aussi !

Je sais que si vous faites ce qu’il faut, vous réussirez.

ACTION : C’EST LÀ QUE ÇA SE PASSE

Félicitations ! De vous être rendu à cette étape est une grande victoire dont vous pouvez être fier ! D’ailleurs, Profitez de votre argent et du temps à votre disposition pour célébrer et vous récompenser. Faites-le. C’est important.

Le jour J, vous jetez vos articles de fumeur et trouvez des moyens d’éviter les obstacles qui pourraient vous faire retomber.

Certains fumeurs souhaitent cesser en secret et parler à leurs proches quand ils se sentiront libéré. Au contraire, je vous encourage à en parler dès le début. Non seulement vos proches pourront vous soutenir mais en plus, l’orgueil sera un rempart supplémentaire pour vous empêcher de recommencer.

L’étape de l’action s’étend sur les six premiers mois de votre arrêt et vous avez trois aspects importants à gérer:

▪ La dépendance chimique;

▪ L’habitude;

▪ La gestion des émotions.

En vous occupant bien de ces trois aspects, vous avez d’excellentes chances de dire adieu à la « saleté » pour de bon. Concernant la dépendance chimique, sachez qu’après seulement deux jours sans fumer, la nicotine est déjà

expulsée de votre organisme. D’ailleurs, selon une étude canadienne liée au cancer, seulement 14% des fumeurs qui ont rechuté ont recommencé à cause de la nicotine. Ça veut dire que les fumeurs qui recommencent après quelques semaines ne le font pas en raison de la dépendance à la nicotine mais bien à cause de la force de l’habitude. Et nous le verrons un peu plus ensemble au cours de nos RDV.

Une chose qui facilitera sûrement votre arrêt est de changer vos habitudes. Pour l’illustrer, imaginons que vous déjeunez tous les matins à 7h. Il y a fort à parier que si vous déjeunez plus tard en vacances, votre ancienne habitude ne vous manquera pas. Alors, en arrêtant de fumer, pensez à toutes ces petites habitudes que vous pouvez changer : vous asseoir à une autre place à table, boire une tisane au lieu du café, passer votre pause au bureau sur Facebook

au lieu de sortir dehors etc.

Si vous changez vos habitudes, cesser de fumer sera plus facile.

Peut-être avez-vous peur de prendre du poids en arrêtant. Soyons honnête, il est possible que vous preniez autour de 2 kilos. Mais un peu de marche peut suffire à l’éviter.

En passant, si vous prenez plus 2 kilos, c’est parce que vous utilisiez la cigarette comme béquille pour gérer vos

émotions. D’où l’intérêt de choisir une méthode qui vous aidera pour cet aspect, mais cela aussi nous le verrons ensemble…

Portez attention à tout ce qui va mieux. Non seulement au niveau physique mais aussi à tous ces moments où votre ancienne vie ne vous manque pas. Dans les premières semaines, il est possible que vous soyez un peu plus fatigué car votre corps va se libérer des poisons. Et vous constaterez vite qu’après deux semaines, vous avez plus de souffle et que la marche devient plus facile. Après deux à trois semaines sans fumer, les rages deviendront moins fréquentes – voire inexistantes – et vous pourrez enfin vous sentir libre du tabac. Je vous ai envoyé un calendrier des bienfaits à l’arrêt du tabac, affichez-le ou regardez souvent, vous vous apercevrez que vous franchissez vite ces

belles étapes ! À cette étape, il suffit de rester vigilant, particulièrement jusqu’à la fin de la phase de maintien.

MAINTIEN : DEVENIR NON-FUMEUR POUR TOUJOURS

Après 6 mois sans fumer, vous êtes en phase de consolidation. Vous pourriez avoir l’impression que le tabac est derrière vous mais vous devez rester prudent car un événement inattendu pourrait annuler tous vos efforts.

À cette étape, ce n’est pas le manque de nicotine qui vous ferait rechuter. Typiquement, deux situations peuvent survenir :

▪ Vous vivez un gros stress et votre inconscient vous ramène à votre ancienne habitude en croyant que le tabac va vous calmer (c’est ce qui arrive dans 39% des cas)…

▪ Vous vivez un moment plaisant avec d’autres fumeurs et vous faites la gaffe de vous dire que vous êtes sevrés du tabac et donc, que vous pourriez en prendre « juste une »

Soyons clair : que ce soit après 3 mois ou 20 ans, une seule bouffée et tout est foutu ! Votre arrêt tabagique doit être définitif et non-négociable.

Je parle de tous ces gens qui ont arrêté de fumer pendant quelques années et ont ensuite rechuté. Souvent, ils disent que pendant toutes ces années, ils « s’ennuyaient » de fumer. D’où l’importance de choisir une méthode d’arrêt qui va vous ouvrir les yeux afin que vous voyiez la cigarette pour ce qu’elle est : un bâtonnet de tabac poison, ridicule et dégoûtant, qui vous coûte 400 euros le kilo et qui a une chance sur deux de vous tuer…

Une année complète sans tabac vous permet d’être assez certain d’avoir échappé pour de bon aux fabricants de tabac.

CONSCIENT VERSUS INCONSCIENT

Selon l’étude mentionnée plus haut, 38% des ex-fumeurs ayant rechuté ont recommencé par « manque de

volonté ». Les fumeurs ne « manquent » pas de volonté au contraire, ils ont beaucoup de volonté à recommencer !! Voyons pourquoi : Le conscient, c’est cette partie qui raisonne et qui sait que le tabac est néfaste. Quand on parle de volonté, on fait habituellement référence à la partie consciente. Celle-là veut vraiment que vous arrêtiez. Or, il se trouve que votre inconscient a aussi sa volonté propre qui est souvent à l’opposé du conscient, d’où le sentiment d’un combat intérieur entre l’ange et le démon…

Malheureusement, votre conscient qui gère de 4 à 7 infos en même temps ne fait pas le poids face à l’inconscient qui en gère 2 000 en simultané.

Comme je le mentionnais au début, pour ne rien arranger, vous restez attaché à l’idée que la cigarette c’est du plaisir. Selon vous, le tabac :

▪ Vous calme;

▪ Vous aide à gérer les émotions;

▪ Vous donne du temps pour penser;

▪ En plus, c’est un remède pour gérer votre poids !

=> Voilà : votre inconscient vous fait fumer « pour votre bien »…

Mais alors, comment le faire changer d’idée ? C’est ici que vous devrez fournir quelques efforts. Jusque-là, vous pensiez que c’est votre volonté consciente qui allait vous permettre de résister au tabac. Ça peut fonctionner mais seulement 2% des fumeurs arrêtent de cette façon. Bien sûr, la volonté est importante. Cependant pour réussir, l’effort à faire n’est pas tant celui de la volonté. Plutôt celui de changer vos croyances inconscientes en devenant lucide. Et pour ce faire, l’hypnose n’a pas son pareil.

COMMENT L’HYPNOSE PEUT M’AIDER ?

Comme nous l’avons vu, l’hypnose trône en tête des méthodes les plus efficaces pour arrêter. Voici pourquoi. Tout d’abord, c’est la seule qui s’occupe des trois aspects de l’arrêt tabagique :

– la dépendance chimique,

– le changement d’habitudes,

– la gestion des émotions.

De plus, l’hypnose travaille à la fois avec le conscient et l’inconscient, pour que ces parties jouent dans la même équipe, rendant ainsi votre combat beaucoup plus facile.

Et surtout, tel que mentionné, l’élément qui fait le plus de différence entre un arrêt définitif et une rechute est l’accompagnement par un professionnel spécialisé en arrêt tabagique.

C’est précisément ce que je vous offre. Ma méthode fonctionne en deux rencontres et s’accorde avec les étapes du changement vues plus haut.

À la première séance, vous êtes en phase de préparation. Je vous aide à devenir lucide en défaisant vos fausses croyances. Vous faites ensuite quelques devoirs dans les jours suivants pour renforcer vos apprentissages. Quand vous revenez une semaine plus tard, vous êtes à la phase de l’action. Nous défaisons en hypnose les couacs qui pourraient vous empêcher de réussir à cesser de fumer.

Je vous accompagne, ensemble nous formons une formidable équipe et si vous faites votre part, je ne vous laisserai pas tomber.